Création de cartes-pages

Les élèves auront l’occasion de choisir des ouvrages parmi une sélection de livres de dix auteurs belges. Ils devront lire ces livres puis réaliser un résumé attractif de l’un d’entre eux et le transformer en « carte-page ».

Le but de ce projet est de permettre aux élèves âgés de 12 à 15 ans de s’adonner à la lecture, de rencontrer plusieurs auteurs belges, de leur poser des questions, de découvrir diverses facettes de leur personnalité, de mettre en page une carte postale, d’organiser un vernissage, etc.

Ils apprendront également à rédiger correctement un email destiné à des personnes connues. 

L’activité durera 8 mois. Elle débutera mi-octobre et prendra fin mi-mai.

Ecole : Athénée Royal Nestor Outer à Virton

Thème(s) abordé(s) : art plastique, auteurs belges, carte postale

Où l’envie de rendre hommage se transforme en carte-pages

Virton, 10 janvier 2019

Jeudi 10 janvier 2019, il est 8h du matin à Virton. Le soleil ne s’est toujours pas levé.

Leslie Bouillon – professeure de français en deuxième année – et moi montons les escaliers qui mènent à la classe de français. Leslie explique son projet ; le projet Carte-Pages.  

Nous arrivons au premier étage. Les élèves attendent déjà.

« Nous irons à la bibliothèque de Virton – Biblionef – aujourd’hui afin de réaliser les présentations filmées de vos livres. Mais d’abord, nous allons à la bibliothèque de l’école pour ajuster les dernières imperfections de vos présentations écrites » leur explique Leslie.

La classe ne compte que 10 élèves : 9 filles et 1 garçon. Enthousiastes à l’idée de commencer leur journée par une activité ludique et amusante, les jeunes peaufinent les derniers détails de leurs textes avant de commencer le « tournage » de leur vidéo.

Flavy, 13 ans, et Roman, 13 ans, récitent. « C’est la première fois du projet qu’on se met en groupe », explique Flavy. « Les ateliers étaient jusqu’à présent assez solitaire et individuel puisqu’on devait d’abord choisir notre livre, le lire et puis en faire le résumé. Maintenant on peut se mettre en binôme pour se filmer. C’est chouette. »

L’ambiance est studieuse jusqu’au moment où Leslie donne le top départ pour la Biblionef.

Arrivés à la bibliothèque, nous sommes accueillis par Virginie Gouverneur, bibliothécaire. C’est grâce à elle que les élèves ont pu choisir leur livre puisque Virginie s’est chargée de la sélection des romans en début d’année.

Après avoir déposé vestes et sacs, nous montons à l’étage et faisons un dernier point sur l’objectif de la matinée. Les élèves se livrent alors sur leur motivation et ce qu’ils aiment dans ce projet.

« Au début, je n’aimais pas beaucoup lire. Je devais me forcer pour lire les livres de l’école. Mais quand Madame Bouillon nous a expliqué pourquoi nous participions au Projet Victor et surtout quand elle nous a dit qui était Victor, j’ai bien voulu faire un effort supplémentaire. J’avais envie de rendre hommage à Victor. Et en fait, en me forçant un peu pour le projet, je me suis rendu compte que j’aimais quand -même bien lire. Je pense que je continuerai après. » explique Sophie, 13 ans.

« Ce que je préfère dans le projet c’est la partie vidéo », explique Roman, seul garçon du groupe. « On peut créer quelque chose et j’aime beaucoup ça. » Cet aspect création est unanimement apprécié par les élèves. Leslie Bouillon l’observe également tout au long des ateliers. « J’adore donner ce cours parce que mes élèves m’apprennent des choses et eux apprennent en s’amusant. Au départ, je leur avais proposé un tout autre projet. Mais il est tombé totalement à plat. Alors ils ont eu cette idée de créer des marque-pages. Toutefois, ce format ne permettait pas d’avoir un retour sur notre travail. Or, c’est ce que nous voulions. Après avoir réfléchi tous ensemble, est finalement apparu le concept de la carte-page. Réalisé sous la forme d’une carte postale, les carte-pages comprendront un résumé des livres lus ainsi qu’un QR Code. Ce dernier renverra à une présentation filmée – par les jeunes – du livre. C’est d’ailleurs eux qui ont eu l’idée de réaliser un QR Code et une vidéo présentation du livre. »

La carte-page sera prétimbrée et envoyée aux bibliothèques et institutions culturelles de la province.  Les élèves de deuxième année de l’Athénée de Virton auront alors l’occasion de savoir ce que d’autres auront pensé de leur résumé ainsi que de leur présentation. La diffusion de la promotion de la lecture est en tout cas garantie grâce à ce projet.

La matinée s’est ainsi poursuivie. Les jeunes se sont filmés partout dans la bibliothèque. Ils ont véritablement pris possession des lieux. Riant, jouant et travaillant sérieusement. Car oui, tous se donnaient des conseils, des félicitations et des encouragements pendant la réalisation de ces petites vidéos.

Une matinée que le Fonds Victor n’oubliera pas.