221 voix lisent pour toi

Le projet concerne neuf classes du premier degré de l’enseignement secondaire.

L’objectif est de susciter le désir et le plaisir de lire tout en réalisant une bibliothèque sonore pour les adolescents malvoyants.

Dans chaque classe, les élèves choisissent chacun un livre et le présentent à la classe ; tous les élèves votent pour le roman qui les a le plus convaincus. Un certain nombre d’élèves mettront ce projet en voix (suite à des ateliers avec des professionnels) et d’autres réaliseront une couverture originale pour le CD qui sera enregistré avec « La Lumière ». Parallèlement à ce travail, diverses animations autour du livre seront réalisées.

Ecole : Abbaye de Flône

Thème(s) abordé(s) : expression orale, livre audio, élèves malvoyants

"Lire à Haute Voix", le ressenti du Fonds Victor lors de la visite du projet

Vendredi 9 février 2018, le projet Victor m’emmène à l’abbaye de Flône où je rencontre une des neuf classes qui participent au projet.
Marie-Cécile Mélon, professeur de français et coordinatrice du projet Victor m’accueille dans le vestibule rose de l’école.
Nous montons vers un local où les élèves de Marie-Cécile sont déjà en action. Une comédienne professionnelle leur fait faire des exercices de relaxation.
Le corps, explique-t-elle aux enfants, doit être disponible pour pouvoir libérer sa voix.
Alors, pas une seconde à perdre.
Tout le monde, madame Mélon et moi y compris, se retrouve avec une paille en bouche. L’objectif est de faire passer son souffle dans la paille. On voit ainsi comment l’on peut maitriser sa respiration.
Ensuite, nous voilà en train de parcourir la salle de long en large. Mais, pour ne pas marcher tels des soldats au pas, la comédienne nous demande de suivre ses consignes. Lorsqu’elle dira 1, nous devrons sauter tous ensemble. Lorsqu’elle dira 2, nous tournerons sur nous-même et enfin lorsqu’elle dira 3, nous devrons crier « AAAHH ! » en même temps.
Le but est de détendre son corps, de le rendre disponible à l’exercice de la mise en voix.
Tout le monde s’est amusé. Les élèves sont contents et acceptent très facilement de se mettre en petits groupes pour choisir le passage du livre qu’ils liront à haute voix en vue de l’enregistrement fin février.
Je m’approche d’un groupe de 5 jeunes filles et leur demande ce qu’elles pensent du projet de lire un livre dans le but de l’enregistrer. Très souriantes, elles m’expliquent qu’elles aiment bien et que ça change des cours de français traditionnels.
« En plus, ce n’est pas coté et c’est nouveau. Il n’y avait jamais eu ça avant », me dit l’une d’elles.
Je pense que le projet Victor émerveille. Les élèves se rendent compte qu’il est possible de faire plein de choses rien qu’en lisant. Même si parfois ils ont peur, ce projet leur offre la possibilité de s’exprimer.
Tu te rends compte Victor, 221 voix se sont exprimées en votant parmi 221 livres pour n’en choisir finalement qu’un ! Chaque classe de première année lira à haute voix le roman qu’elle a sélectionné afin de créer une bibliothèque sonore destinée à des adolescents malvoyants pour leur permettre comme toi d’apprécier les bienfaits de la lecture. La bibliothèque sonore sera ensuite offerte à l’ASBL liégeoise « La Lumière » (Oeuvre Royale pour Aveugles et Malvoyants).
Outre l’enregistrement, une bibliothèque sera créée. Elle présentera d’abord les réalisations des élèves ayant participé au projet Victor, mais ensuite, elle est destinée à vivre et à devenir la vitrine des projets littéraires réalisés dans toutes les classes du secondaire.