Lire à haute voix pour créer du lien et égayer le quotidien

Durant l’année scolaire, les élèves de deux classes de 2ème année et leurs professeurs se rendront à deux reprises dans une maison de repos durant une demi-journée ; elles liront des nouvelles et des poèmes aux personnes âgées. Afin de garder une trace de leur projet, les élèves procèderont – grâce à des tablettes – à l’enregistrement audio– des textes présentés aux personnes âgées. L’idée de ce projet est venue d’élèves qui avaient expérimenté un projet de ce type à l’école primaire et elle a enthousiasmé tous les autres. L’activité permet de découvrir des genres littéraires (poésie et nouvelle) que les jeunes élèves n’ont pas l’habitude d’aborder. Il leur permet aussi de créer un lien intergénérationnel.

Ecole : Institut Sainte-Marie Providence à Seraing

Thème(s) abordé(s) : lecture, intergénérationnel, nouvelles technologies

Une visite intense, une visite qui donne envie de continuer à lire

Seraing, 27 novembre 2018

Une visite intense, une visite qui donne envie de continuer à lire, mais surtout, à faire lire !

Les jeunes de l’institut Sainte Marie Providence ont rendu visite, avec leurs professeures, Audrey Ubags et Sandrine Walmagh, aux résidents de la résidence Balzac à Seraing.

L’idée initiale du projet vient des jeunes eux-mêmes.
En effet, lorsque leur professeure, Audrey Ubags, leur annonce qu’elle souhaite participer au Projet Victor, certains élèves proposent directement une activité lecture avec des personnes âgées.

Ayant participé à ce genre d’expérience en primaire, les initiateurs du projet avaient adoré et ont par là même occasion convaincu Audrey.

Cette dernière en parle à sa collègue qui, tout suite, est emballée par l’idée ainsi que ses élèves. C’est donc dans ce contexte que le Fonds Victor se rend dans la province de Liège. Arrivée au home, je découvre un groupe d’une trentaine d’élèves attentifs aux explications que le personnel est en train de leur donner.

Très vite après, le groupe se dissout pour partir à la rencontre des personnes âgées. Je monte avec 4/5 élèves au deuxième étage pour me rendre compte que certains résidents sont assis attendant sagement que les gamins viennent leur réciter de la poésie. Car il est là, l’objectif des élèves de Sainte Marie la Providence. Partager une expérience littéraire et intergénérationnelle avec les résidents de Balzac.

J’entre dans plusieurs chambres, avec chaque fois le même sentiment, celui de la bienveillance. Da la joie qu’éprouve deux générations rarement rassemblées.
Les jeunes apprécient l’expérience. Ils découvrent le sens que peut avoir la littérature. Au-delà des mots, c’est un échange que l’on offre. C’est un sentiment de fierté que l’on a d’avoir osé parler de quelque chose qu’on ne connaît pas bien.

Il est 15h, l’heure de prendre le goûter. Je décide de rejoindre les 2 professeures. Arrivée en bas, Audrey Ubags me dit « je suis pleine d’émotions ». Je lui demande pourquoi, elle me répond : « je n’aurais pas imaginé que cela se passe aussi bien ». Comme un écho à ce que je viens d’entendre, sa collègue, Sandrine, arrive et dit « les jeunes veulent revenir pour réciter des textes de noël aux résidents ! C’est merveilleux. Nous pensions ne revenir qu’au mois de mars. En effet, nous devions normalement venir pour réciter de la poésie et ensuite des nouvelles courtes. Finalement certains viendront trois fois. J’ai presque l’impression d’avoir susciter des vocations chez certains jeunes. »

Un tel témoignage permet de nous rendre compte que notre cause est belle et juste. Que nous pouvons faire lire les jeunes et leur apprendre à y prendre goût.

Finalisation des panneaux explicatifs du projet

Première visite