Même pas peur D-lire ! Dessiner, délirer, délier avec les 2e D

20191213_120529

A propos de ce projet

Une lecture collective du roman « 43, rue du vieux cimetière » de S. Klise devrait inciter les élèves de 2ème année différenciée de renouer avec la lecture. Des illustrations, des ateliers d’écriture, la réalisation de livres numériques et de signets permettront d’immerger plus encore les élèves dans le processus de la lecture. La lecture d’un deuxième roman interviendra vers le mois de février. Les différentes réalisations des élèves seront présentées à leurs pairs, à la bibliothèque de Verviers et aux petits des classes maternelles afin de partager le plaisir de la lecture avec le plus grand nombre.

Retour d'expérience

Première visite à Heusy

Le projet visité par le Fonds Victor a pour titre « Même pas peur D-Lire ! Dessiner, délirer, délier avec les 2eD » et a débuté le 18 octobre 2019 auprès des élèves de 2ème année différenciée du collège Notre-Dame Heusy.

Passionnée et toujours en quête de nouvelles idées pour faire apprécier la lecture à « ses » jeunes, Anne-Françoise Kroonen, professeure de français, a décidé de revisiter entièrement la série « 43, rue du vieux cimetière » de Kate Klise et Sarah M. Klise. L’histoire commence quand Ignace Bronchon, auteur grincheux de série pour enfants, s’installe pour l’été dans une vielle demeure victorienne du 43 rue du vieux Cimetière afin d’y écrire le dernier volume de sa série. Ignace n’a plus écrit depuis 20 ans et espère trouver l’inspiration nécessaire. Mais très vite, l’auteur se rend compte qu’il n’est pas seul dans la villa. Le fils du propriétaire actuel, son chat et le fantôme de l’ancienne propriétaire, Adèle I. Vranstock viennent le perturber dans son travail.

Lorsque le Fonds Victor se rend le 13 décembre à Heusy, une table est dressée avec des piments de toutes les couleurs. Nous nous asseyons et apprenons que les élèves ont cuisiné un repas décrit dans le roman : un poulet à la sauce paprika – spécialité hongroise. Par la même occasion, la professeure nous explique qu’elle a fait venir une connaissance hongroise pour parler de son pays aux élèves. C’était, pour Anne-Françoise, une autre manière d’entrer dans l’univers du livre.

Vers la fin du repas, les jeunes nous montrent et expliquent des couvertures imaginées pour le reste de la série. Ils ont également réalisé des « publicités » en reprenant les passages du tome 1 de la série qui les avaient le plus marqués. Cette belle présentation nous donne envie d’en savoir plus sur la suite du projet.

Enfin, nous nous dirigeons vers la médiathèque où Christel Hortz, animatrice, explique aux jeunes comment se servir du logiciel « bookcreator » avec lequel ils réaliseront leur « version » du roman « 43, rue du vieux cimetière ».

Une très belle expérience pour ces jeunes qui encourage leur créativité grâce à ce projet.  « De petits miracles se produisent ; un élève est venu à la médiathèque pour chercher le tome suivant. », nous explique Anne-Françoise.